Interview de Fabienne Redt, présidente du Festival du Film de la Reunion